60px

451px

Amadeus

Communiqué de presse

La solidité des solutions technologiques soutient la croissance d’Amadeus en 2018

Corporate Communications

Français
Français
Ce contenu est uniquement disponible dans cette langue.

Amadeus a poursuivi sa forte croissance financière en 2018, soutenue par les rendements d’exploitation de la distribution et des solutions technologiques, ainsi que par l’acquisition et la consolidation de TravelClick depuis le 4 octobre 2018.

 

Chiffres clés de l’exercice (sur les 12 mois clos le 31 décembre 2018)

  • Le chiffre d’affaires a augmenté de 6.6 %1, pour atteindre 4 943,9 millions d’euros
  • L’EBITDA a progressé de 9.7 %1, à 2 040,6 millions d’euros
  • Dans le secteur de la distribution, le nombre de réservations aériennes des agences de voyages a connu une hausse de 2.1 %, atteignant 580,2 millions
  • Dans le secteur des solutions technologiques, le volume de passagers embarqués a progressé de 11.9 %, jusqu’à 1 853,9 millions

Amadeus IT Group S.A a enregistré un résultat net2 de 1 122,8 millions d’euros en 2018, soit une croissance d’1.0 %1 par rapport à l’exercice précédent (ou 6 % hors ajustements fiscaux exceptionnels en 2017).

En 2018, les rendements financiers d’Amadeus ont subi l’influence du taux de change USD/Euro comparé à 2017, ce qui a eu une incidence négative tant sur le chiffre d’affaires que sur l’EBITDA. Hormis cette incidence, et les effets de l’IFRS 161 sur l’EBITDA, les revenus et l’EBITDA ont tous deux enregistré une forte croissance à un chiffre1 en 2018.

Luis Maroto, President & CEO d’Amadeus, déclare :

“Amadeus a maintenu la croissance continue de ses revenus et de sa rentabilité en 2018. Nos efforts de diversification, notamment au travers du développement de notre offre hôtelière par l’acquisition de TravelClick, a également soutenu notre croissance.

“Au niveau opérationnel, nous avons fait de gros progrès, en maintenant un flux constant de signatures de nouveaux clients et d’implantations dans le domaine des solutions technologiques aériennes. Nous avons également continué d’étendre nos contenus pour nos souscripteurs avec la signature de 50 nouveaux contrats ou avenants aux accords de distribution en 2018.

“Nous sommes convaincus que nos rendements financiers poursuivront leur progression en 2019 et continuons d’investir dans notre technologie afin de nous assurer d’être bien positionnés à l’avenir.”

 


[1] Y compris l’effet de consolidation de TravelClick de 2018 : des contributions des revenus, de l’EBITDA et du résultat net de 86,7 millions d’euros, de 22,3 millions d’euros et de 14,3 millions d’euros, respectivement, hors coûts de transaction liés à l’acquisition de TravelClick, ajustement du prix d’acquisition (PPA) et intérêts bancaires de financement de l’acquisition. Ainsi que comparé aux chiffres du premier semestre 2017, adaptés aux normes IFRS 15 et IFRS 9 et appliqués depuis le 1er janvier 2018. Nous sommes également parmi les premiers à avoir adopté la norme IFRS 16, que nous appliquons depuis le 1er janvier 2018. Les chiffres de 2017 ne seront pas adaptés à la norme IFRS 16. En 2018, l’IFRS 16 a eu un impact positif de 47,4 millions d’euros sur l’EBITDA. 

[2] Hors impact net des postes suivants : (i) effets comptables liés à l’allocation du prix d’acquisition (PPA) et pertes pour dépréciation, (ii) gains (pertes) de change non opérationnels et (iii) autres postes exceptionnels.


Faits marquants de l’exercice

Distribution

En 2018, le chiffre d’affaires de notre activité de distribution a augmenté de 2.8 % pour atteindre 3 004,3 millions d’euros. Hormis l’incidence du change, le chiffre d’affaires de ce segment a enregistré une croissance modérée à un chiffre, soutenue par une hausse des réservations et la croissance sous-jacente du revenu moyen par réservation.

Toutefois, si l’industrie des réservations aériennes des agences de voyages a augmenté de 2.9 % sur l’ensemble de l’exercice, son expansion au cours du dernier trimestre s’est considérablement ralentie (1.1 % par rapport aux 3.5 % sur les neuf premiers mois). Cette décélération a impacté toutes les régions, tout particulièrement l’Europe occidentale, où la volatilité macroéconomique, la faillite de l’une des compagnies aériennes et l’évolution des stratégies de distribution adoptées par certaines compagnies dans la région ont continué de peser sur la croissance.

Malgré ce contexte défavorable du marché, les réservations Amadeus ont enregistré une hausse de 2.1 % l’an dernier, atteignant 580,2 millions. Nous avons continué de progresser principalement en Asie-Pacifique et en Amérique du Nord, ce qui a compensé le déclin en Europe occidentale. En effet, si l’on exclut cette région, les réservations Amadeus ont augmenté de 7,2 % en 2018.

 

Réservations aériennes des agences de voyages Amadeus (chiffres en millions)

 

Exercice 2018

% du total

Exercice 2017

% du total

% variation

Europe occidentale

191.7

33.0%

206.0

36.2%

-7.0%

Asie-Pacifique

121.2

20.9%

108.6

19.1%

11.7%

Amérique du Nord

108.1

18.6%

99.0

17.4%

9.3%

Moyen-Orient et Afrique

71.9

12.4%

69.3

12.2%

3.8%

Europe centrale, de l’Est et méridionale

48.9

8.4%

48.1

8.5%

1.8%

Amérique Latine

38.3

6.6%

37.5

6.6%

2.2%

Total réservations des agences de voyages

580.2

100.0%

568.4

100.0%

2.1%

           

 

Garantir la sécurité des contenus aux souscripteurs est primordial pour maintenir la croissance des réservations. Ainsi, en 2018, Amadeus a signé 50 nouveaux contrats ou avenants aux accords de contenus ou distribution avec différentes compagnies aériennes, notamment Vistara, United Airlines, Scandinavian Airlines (SAS) et Norwegian. Les souscripteurs au module Inventory d’Amadeus peuvent accéder aux contenus de plus de 115 transporteurs low-cost (LCC) et transporteurs hybrides du monde entier. Les réservations des LCC transporteurs hybrides ont augmenté de 13 %3 en 2018.

En mars, Amadeus a signé un accord avec Air France KLM permettant la distribution sur un canal privé. Les distributeurs de voyages clients d’Amadeus ayant signé un accord de canal privé avec Air France-KLM pourront réserver des contenus Air France KLM via le système Amadeus sans frais supplémentaires, ce service étant désormais payant depuis avril 2018. En février 2019, Amadeus a aussi signé un accord avec Qantas, afin de mettre en place le Qantas Channel, qui sera opérationnel à partir du mois d’août 2019. Cet accord garantit que les distributeurs de voyages d’Amadeus souscrivant au Qantas Channel pourront continuer d’accéder au large éventail de tarifs et de produits disponibles pour les agences (y compris les futurs contenus NDC), tout en profitant de l’efficacité et des fonctionnalités de service du GDS Amadeus.

En ce qui concerne les solutions de merchandising d’Amadeus, elles ont continué de susciter l’intérêt des clients. Au total, 18 compagnies aériennes ont adhéré à la solution Amadeus Airline Ancillary Services sur le canal de vente indirecte et 16 compagnies ont souscrit à la solution Amadeus Fare Families en 2018. À la fin de l’exercice, 151 compagnies aériennes bénéficiaient d’Amadeus Airline Ancillary Services (dont 128 qui l’avaient déjà intégrée) et 81 d’Amadeus Fare Families (dont 69 qui l’avaient déjà intégrée).

Solutions technologiques

La progression favorable des solutions technologiques a été l’un des principaux moteurs de la croissance d’Amadeus en 2018. Les revenus de cette activité ont augmenté de 13,1 %1 pour atteindre 1 939,7 millions d’euros, soutenus par une solide expansion du volume des solutions technologiques aériennes, ainsi qu’une croissance à deux chiffres des nouveaux marchés. Si l’on exclut les effets négatifs du taux de change, les revenus des solutions technologiques ont enregistré une faible croissance à deux chiffres.

Solutions technologiques – Airline IT

La croissance de cette activité a été soutenue par les intégrations réalisées à la fois en 2017 (entre autres, Southwest Airlines, Japan Airlines et Malaysia Airlines pour Altéa, et Viva Air Perú et GoAir pour New Skies) et en 2018 (Maldivian Airlines, S7 Airlines et Aeromar pour Altéa, et KC International et Volaris Costa Rica pour New Skies), ainsi que par une croissance organique de 7,6 %. Tout ceci a contribué à une hausse de 11,9 % du nombre de passagers embarqués l’an dernier, à 1 853,9 millions.

L’expansion à l’échelle internationale d’Amadeus est de plus en plus équilibrée. À la fin de l’exercice, 60,3 % de ses passagers embarqués avaient été générés en dehors de l’Europe. La croissance en Amérique du Nord a été particulièrement remarquable, de 39,9 %, ainsi qu’en Asie-Pacifique, qui a enregistré une croissance à deux chiffres, grâce à l’intégration, entre autres, de Southwest Airlines, Japan Airlines et Malaysia Airlines en 2017.


[3] Ajusté pour exclure l’effet de la cessation d’activité d’Air Berlin


 

Total passagers embarqués (chiffres en millions)

 

Exercice 2018

% du total

Exercice 2017

% du total

% variation

Europe occidentale

624.3

33.7%

611.2

36.9%

2.1%

Asie-Pacifique

594.3

32.1%

502.8

30.4%

18.2%

Amérique du Nord

247.0

13.3%

176.5

10.7%

39.9%

Amérique Latine

138.8

7.5%

149.2

9.0%

-6.9%

Moyen-Orient et Afrique

138.1

7.5%

127.2

7.7%

8.6%

Europe centrale, de l’Est et méridionale

111.5

6.0%

89.6

5.4%

24.4%

Total passagers embarqués

1,853.9

100.0%

1,656.5

100.0%

11.9%

           
 

 

Amadeus a aussi continué de développer son portefeuille de clients concernant cette activité et, fin décembre, 214 clients avaient souscrit à l’un des systèmes de gestion des passagers d’Amadeus (Altéa ou New Skies) et 204 les avaient déjà implantés.

Au cours de l’exercice, plusieurs compagnies aériennes, notamment S7 Airlines, Bangkok Airways, Philippine Airlines (PAL) et Cyprus Airways ont adhéré à la suite complète Amadeus Altéa, qui comprend les modules Reservations, Inventory, Ticketing et Departure Control. La suite Altéa permettra à ces compagnies d’améliorer l’expérience passager au travers d’un service client plus homogène et personnalisé, tout en générant de nouvelles sources de revenus et en renforçant l’efficacité opérationnelle. KC International Airlines, un nouveau transporteur cambodgien, et Volaris Costa Rica, ont souscrit à et implanté la solution New Skies.

Amadeus a également annoncé que Singapore Airlines et Avianca avaient toutes les deux implanté la solution Amadeus Altéa NDC.

En mars 2018, Qantas a terminé son importante restructuration numérique. Dans le cadre de ce projet ambitieux, la compagnie a implanté plusieurs solutions de e-Commerce, dont Amadeus e-Personalize, Amadeus Affinity Shopper et Amadeus Flex Pricer Premium.

De plus, en 2018, un total de huit compagnies avaient souscrit à Amadeus Revenue Management, dont Finnair ; sept avaient adhéré à Amadeus Anytime Merchandising, dont Singapore Airlines ; cinq à Passenger Recovery et sept autres à Customer Experience Management, dont Garuda Indonesia. Malaysia Airlines a aussi adhéré à Amadeus Revenue Accounting.

Solutions technologiques - Hôtellerie

Amadeus a terminé l’implantation du GRS conclue avec le groupe hôtelier InterContinental Hotels Group au cours du dernier trimestre de l’année. Les 5 600 propriétés des 15 enseignes du groupe, réparties dans près de 100 pays, y sont maintenant disponibles. De futures mises à jour de la plateforme sont prévues à l’avenir, destinées à apporter des caractéristiques et des fonctionnalités étendues, notamment la vente par attribut.

De plus, dans son effort continu visant à renforcer son offre et élargir ses activités, Amadeus a annoncé en octobre l’acquisition définitive de TravelClick pour un montant d’1,52 milliard $. TravelClick propose des solutions innovantes basées sur le Cloud aux chaînes hôtelières de taille moyenne et aux hôtels indépendants. L’ajout des solutions de TravelClick au portefeuille d’Amadeus a propulsé l’entreprise à la tête du secteur hôtelier, étant désormais en mesure de fournir une vaste gamme de technologies innovantes aux hôtels et aux chaînes de toutes tailles, dans le monde entier.

Solutions technologiques - Nouveaux marchés

Amadeus a franchi des étapes décisives sur ses nouveaux marchés en 2018, en particulier dans le domaine de l’hôtellerie et des solutions technologiques aériennes, avec de nouveaux contrats et migrations. Nous avons aussi étendu notre offre liée aux contenus ferroviaires et lancé de nouvelles solutions de paiements qui ont suscité l’intérêt des clients.

Nouveaux marchés – Airport IT

Amadeus a également fait de gros progrès dans le domaine des solutions technologiques aériennes, en étendant considérablement son portefeuille de clients. En fin d’exercice, 126 prestataires au sol, 115 opérateurs aéroportuaires et 34 compagnies aériennes utilisaient notre portefeuille de solutions technologiques aériennes.

En février, l'aéroport de Billund, le deuxième plus grand aéroport du Danemark, a déployé les solutions Amadeus Altéa Departure Control System et Amadeus Baggage Reconciliation System (BRS). Ensemble, ces solutions soutiendront sa transformation numérique et amélioreront l’expérience passager au travers de l’automatisation des processus et de fonctionnalités en self-service.

ASA Aéroports du Cap-Vert, déjà client de la solution Amadeus Airport Common Use Service (ACUS), a adhéré à ACUS Mobile en 2018. Nous avons également observé un intérêt croissant des clients pour la solution Amadeus Extended Airline System Environment (EASE) et souscrit des contrats avec différents aéroports, tels que l’aéroport JFK (New York), l’aéroport international de Los Angeles, l’aéroport international Bozeman (Yellowstone) et l’aéroport de Charleston.

Nouveaux marchés – Paiements

En avril, la société a lancé Amadeus Agent Pay afin de simplifier les paiements des réservations réalisées auprès des centrales d’appels des compagnies aériennes. Plutôt que d’indiquer les données de paiement par téléphone, grâce à Amadeus Agent Pay, les agents des compagnies aériennes envoient à leurs clients, par SMS ou par e-mail, un lien vers un site Web, depuis lequel ils peuvent ensuite réaliser le paiement directement sur leur smartphone, tablette ou PC. Pendant ce temps, le ticket est retenu, puis généré automatiquement une fois le paiement réalisé. Finnair utilise cette solution pour sa centrale d’appels, ainsi que parmi ses agents de service clientèle via chat.

En janvier 2019, la société a annoncé que Wizz Air serait la première compagnie aérienne low-cost à utiliser la plateforme de paiement d’Amadeus via Navitaire. L’intégration de notre plateforme de paiement avec Navitaire New Skies nous permet de connecter directement la compagnie à Wirecard, offrant ainsi plus de flexibilité tout en réduisant les coûts des paiements.

En février 2019, Amadeus s’est associée à Barclaycard pour intégrer sa solution de carte virtuelle, Precisionpay, dans le B2B Wallet d’Amadeus. L’intégration de Barclaycard Precisionpay, qui fonctionne comme une carte de crédit d’entreprise normale, dans B2B Wallet, permettra aux agences de voyages de toute l’Europe de disposer d’encore plus de choix et d’options de crédit.

Nouveaux marchés – Sociétés ferroviaires

En 2018, les Chemins de fer fédéraux suisses (CFF) ont chargé Amadeus de leur fournir une solution de réservation puissante, intelligente et flexible, utilisable sur tous les canaux de vente des CFF. Amadeus a aussi étendu son accord de distribution avec la SNCF, qui permettra aux agences de voyages situées en dehors de l’Europe d’accéder, pour la première fois, aux contenus ferroviaires de la SNCF.

En janvier 2019, China Railway a commencé à distribuer ses contenus en dehors de la Chine continentale via Amadeus, qui est devenue la première plateforme technologique à le faire. Les agences de voyages utilisant Amadeus Selling Platform Connect sont désormais en mesure de réserver et de rembourser les billets de China Railways en plusieurs langues.

Investissements en R&D en 2018

Maintenir sa position de leader technologique est d’une importance capitale pour Amadeus, c’est pourquoi  l’’entreprise continue d’investir de manière significative en R&D. En 2018, elle a consacré 17,8 %de son chiffre d’affaire à ces activités, soit 1,7 p.p. de plus qu’en 2017.

Amadeus met actuellement en œuvre des projets clés visant à soutenir sa croissance à moyen et long terme. C’est notamment le cas du programme NDC-X et du développement de la plateforme d’Amadeus qui vise à combiner les contenus de toutes les sources, afin de garantir une adoption simple tout en limitant les ruptures sur le marché. NDC-X fait partie de l’évolution d’Amadeus Travel Platform qui intégrera tous les contenus nécessaires – aériens, hôtel et les autres contenus – depuis toutes les sources (EDIFACT, NDC, API propriétaires et autre contenu agrégé) afin d’être distribué via tout type d’interface ou d’appareil. En ce qui concerne les compagnies aériennes, l’entreprise investit dans des solutions de merchandising et de personnalisation, pour offrir une gamme d’outils  étendue d’achat et de vente au détail, ainsi que dans des solutions permettant d’optimiser les revenus.

Pour les agences de voyages, les méta-moteurs de recherche et les entreprises, les efforts de R&D se concentrent sur la plateforme de vente de nouvelle génération basée sur le Cloud d’Amadeus, les moteurs de recherche et les outils de gestion des dépenses et d’auto-réservation. Tout ceci permettra d’améliorer l’expérience de réservation et de post-réservation des distributeurs de voyages et des entreprises. Dans le secteur hôtelier, l’entreprise poursuit ses investissements dans le développement de son système central de réservation (CRS) de nouvelle génération et son système de gestion de propriétés (PMS).

Au-delà de ces initiatives, Amadeus continue d’investir fortement dans l’intégration de nouveaux clients et de nouvelles technologies (notamment l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique), ainsi que dans les services de Cloud, qui offrent un cadre puissant et flexible favorisant le déploiement massif de gros volumes de transactions et de trafic de données.

La fiabilité, la disponibilité et la sécurité des systèmes restent des priorités clés pour Amadeus et constituent également des objectifs clés en termes d’investissements en R&D.


[1] Chiffres comparés à ceux de 2017, adaptés aux normes IFRS 15 et IFRS 9 et appliqués à compter du 1er janvier 2018. Hors incidence de TravelClick. 


Événements financiers clés de l’exercice

Le 10 décembre 2018, Amadeus a annoncé la fin de son programme de rachat d’actions, ayant réalisé l’investissement maximum prévu sous la première tranche (500 millions d’euros) du programme. Au total, Amadeus a acheté 7 554 070 actions (soit 1,721 % du capital social d’Amadeus) dans le cadre du programme.

Le 13 décembre 2018, le Conseil d’administration d’Amadeus a proposé un taux de distribution de 50 % des dividendes obtenus en 2018. En juin 2019, le Conseil d’administration soumettra à l’approbation de l’Assemblée générale des actionnaires un dividende brut final de 1,175 € par action, soit une augmentation de 3,5 % par rapport à 2017. Un dividende intérimaire (brut) de 0,51 € par action a été intégralement versé le 17 janvier 2019.

La dette consolidée, selon les conditions de nos conventions de crédit, s’est élevée à 3,074 milliards d’euros au 31 décembre 2018 (1,47 fois l’EBITDA des douze derniers mois).

Au dernier trimestre, Standard & Poor’s et Moody’s ont confirmé leurs notations et perspectives. Moody’s a attribué une notation de crédit « Baa2 » à long terme pour Amadeus, assortie d’une perspective stable, et Standard & Poor’s une notation de crédit « BBB » à long terme et « A-2 » à court terme, assorties d’une perspective positive.

 

Résumé des informations financières et opérationnelles

Résumé des ICP (millions d’euros)

Exercice 20181

Exercice 20171

Variation %

ICP opérationnels

   

Réservations aériennes des A.V. (m)

580.2

568.4

2.1%

Réservations non aériennes (m)

63.0

64.0

(1.5%)

Total réservations (m)

643.2

632.3

1.7%

Passagers embarqués (m)

1,853.9

1,656.5

11.9%

Résultats financiers1

Chiffre d’affaires Distribution

3,004.3

2,922.1

2.8%

Chiffre d’affaires Solutions

1,939.7

1,715.1

13.1%

Chiffre d’affaires

4,943.9

4,637.2

6.6%

Contribution Distribution

1,380.7

1,350.1

2.3%

Contribution Solutions technologiques

1,352.4

1,219.7

10.9%

Contribution

2,733.0

2,569.8

6.4%

EBITDA

2,040.6

1,859.9

9.7%

Marge d’EBITDA (%)

41.3%

40.1%

1.2 p.p

Bénéfices ajustés3

1,122.8

1,112.1

1.0%

BPA ajusté (euros)4

2.61

2.54

2.7%

Flux de trésorerie

Dépenses d’investissement

718.2

612.1

17.3%

Flux de trésorerie disponible2

989.0

917.6

7.8%

Endettement5

31 déc 2018

31 déc 2017

Change

Clause d’endettement financier net

3,074.0

2,083.3

47.6%

Clause d’endettement financier net /LTM EBITDA

1.47x

1.12x

       
 

 


[1] Y compris l’effet de consolidation de TravelClick de 2018 : des contributions des revenus, de l’EBITDA et du résultat net de 86,7 millions d’euros, de 22,3 millions d’euros et de 14,3 millions d’euros, respectivement, hors coûts de transaction liés à l’acquisition de TravelClick, ajustement du prix d’acquisition (PPA) et intérêts bancaires de financement de l’acquisition. Ainsi que comparé aux chiffres du premier semestre 2017, adaptés aux normes IFRS 15 et IFRS 9 et appliqués depuis le 1er janvier 2018. Nous sommes également parmi les premiers à avoir adopté la norme IFRS 16, que nous appliquons depuis le 1er janvier 2018. Les chiffres de 2017 ne seront pas adaptés à la norme IFRS 16. En 2018, l’IFRS 16 a eu un impact positif de 47,4 millions d’euros sur l’EBITDA.

[2] Calculé à partir de l’EBITDA moins les dépenses de capital, plus les changements opérés dans notre fonds de roulement, moins les impôts, intérêts et coûts financiers versés. Y compris la contribution du flux de trésorerie disponible de TravelClick de 2018 de 14,8 millions d’euros, hors coûts de transaction liés à l’acquisition de TravelClick, intérêts bancaires de financement de l’acquisition et autres frais liés non récurrents.

[3] Hors impact net des postes suivants : (i) effets comptables liés à l’allocation du prix d’acquisition (PPA) et pertes pour dépréciation, (ii) gains (pertes) de change non opérationnels et (iii) autres postes exceptionnels.

[4] Bénéfice par action correspondant au bénéfice ajusté attribuable à la maison-mère. Calculé sur la base de la moyenne pondérée d’actions en circulation pour la période.

[5] Basé sur la définition des conventions de crédit. 



Mots-clés

Résultats financiers, Relations investisseurs